Make your own free website on Tripod.com
L'origine de la poutine

L'origine de la poutine

La poutine a vu le jour dans un petit village dans les Bois-Francs : Warwick. Son "parrain", M. Fernand Lachance, aujourd'hui âgé de 84 ans, aura raconté des dizaines et des dizaines de fois l'origine de la poutine, qu'on retrouve aujourd'hui dans plusieurs parties du monde. En effet, il s'agit qu'un restaurateur québécois s'établisse dans une autre partie de la planète pour qu'il pense presque automatiquement à inscrire la poutine à son menu. Et, la plupart du temps, ça marche. L'octogénaire de Warwick raconte donc qu'en 1957, après une carrière dans la construction qui l'avait épuisé, il décide d'acheter le Café Idéal, en plein centre du village. "Parmi l'équipement, je constate qu'il y a un poêle à patates frites qui ne fonctionnait plus, parce que trop encrassé. Je le nettoie à fond et je commence à cuire les meilleures patates frites de Warwick. À cette époque, on servait les frites dans un petit casseau de carton. Était aussi très populaire le petit casseau de fromage. 15 cents pour la frite et 10 cents pour le fromage en grains. Dans les années 50, on payait le fromage 0,40 $ la livre seulement", a rapporté M. Lachance. Puis, un jour de la fin du mois d'août, début septembre 1957, un client régulier du Café Idéal, M. Eddy Lainesse, se présente au comptoir et demande au propriétaire de lui mettre dans un sac de papier brun, un casseau de frites et un de fromage. "Eh monsieur! Si je te mets tout ça dans un sac, ça va faire une méchante poutine", raconte aujourd'hui l'ancien restaurateur en disant que c'est là le début de la poutine. M. Lachance mentionne que les jeunes du village ont vite adopté la poutine. Il précise cependant que pendant plusieurs années, la poutine originale n'était pas ce qu'elle est maintenant. "Les jeunes mélangeaient les frites et le fromage en grains dans le sac de papier et ensuite, ils y ajoutaient du ketchup ou du vinaigre. La sauce brune et venu après en même temps que le poulet bbq. Au fil des ans, quelques personnes ont revendiqué la "paternité" de la poutine, à Drummondville et à Plessisville, entre autres. "Le type de Drummondville disait qu'il avait parti disait qu'il avait parti ça en 1963. Qu'on dise ce qu'on voudra, ça me dérange pas. Tout ce que je peux dire c'est que je suis convaincu que la première poutine a été servie au Café Idéal de Warwick, une journée de fin d'août ou début septembre, en 1957", a conclu M. Fernand Lachance.